.

Comment faire de l'hydromel maison ?
Comment faire de l'hydromel maison ?
   01/10/2022 21:07:26     Alimentaire & Santé    0 Commentaires

L'hydromel maison

L’hydromel est une boisson ancestrale qui perdure depuis des siècles. Lorsqu’on fait mention de cette boisson, il nous vient toujours à l'esprit de penser aux Vikings buvant leur grog d’hydromel avant la bataille pour prendre un peu de courage.

Cependant, l’hydromel n’est pas seulement la boisson fétiche des Vikings. Certains l’appellent aussi vin de miel, et le confectionnent à la maison. Il s’agit notamment de la première boisson fermentée fabriquée par les hommes. Très facile à confectionner, de plus en plus de foyers se lancent dans la fabrication de leur propre hydromel.

L'hydromel : c’est quoi ?

Boisson alcoolisée fermentée, l’hydromel est une boisson traditionnelle faite à base de miel et de l'eau. En fonction du goût et du résultat escompté, il faudra y additionner de la levure. On utilisera le plus souvent de la levure sauvage.

L’hydromel peut être mélangé avec des fruits de vos choix. On l’appellera à ce moment : melomel. Cependant, la plupart des personnes le considèreront toujours comme de l’hydromel. Il est tout à fait possible d’utiliser du cidre de pomme à la place de l'eau. Le mélange une fois obtenu sera à ce moment appelé « cyser ». Par contre, si vous ajoutez des herbes et des épices ou d'autres arômes, l’hydromel va s’appeller « metheglin »

Fabrication d'hydromel - recettes et ingrédients

Fabrication d'hydromel : recettes et ingrédients

Comme vous pourriez le savoir, il n’y a pas qu’un seul type d’hydromel. En fonction des mélanges et des ingrédients, cette boisson peut se décliner à l’infini. Si vous voulez donc savoir comment se fabriquer ce mélange de miel et d’eau, tout dépendra de vos envies et de vos inspirations. 

Toute une liste d’ingrédients, de recettes, et d’équipements possibles existe. Mais bien évidemment, les débutants préfèreront toujours quelque chose de simple, classique et efficace. S’il y a une recette classique, rapide et très claire à faire pour ceux qui s’initient encore dans cette fermentation, il s’agit certainement de la recette de l’alcool médiéval composé de miel, d’eau et de levure. 

Pour bien le fabriquer à la maison, voici la liste de choses à avoir pour obtenir 4 bouteilles de 75cl :

900 grammes de miel

3 litres d’eau douce

Quelques sachets de levures sèches de fermentation haute

N’oubliez pas que dans la préparation de l’hydromel, les ustensiles comptent pour beaucoup. Donc, vous devriez aussi prévoir

Une marmite

Un grand récipient pour la fermentation genre Dame-Jeanne, cuve, …

Un bouchon accompagné d'un barboteur

Un thermomètre

Une fois que vous avez tout en main, il est temps de vous mettre à la préparation.

Les étapes de la préparation de l’hydromel

Les étapes de la préparation de l’hydromel

• La désinfection

La première chose à faire lorsqu’il s’agit de se préparer sa boisson d’hydromel, c’est de désinfecter tous les ustensiles que l’on aura à utiliser. Bien plus qu’une simple question d’hygiène, ce sera le goût final de la boisson qui risquera d’être impacté si vous ne passez pas par cette étape. 

Tout devra alors y passer : le pichet, la grande marmite, la cuillère, l'entonnoir, … tout ! Imaginez que des bactéries puissent rester dans le fond de la cuve pour la fermentation. Et qu’au cours de la fermentation, ces bactéries auraient bien eu le temps de se développer ! Ce serait tout simplement un désastre pour votre santé et des autres buveurs.

Pour la désinfection, on peut retrouver généralement deux méthodes pour venir à bout des micro-organismes présents sur les différents matériels de cuisine. Vous pouvez avoir recours, soit aux produits chimiques dédiés pour la désinfection, soit à la chaleur. La seconde méthode étant beaucoup plus simple, plus fiable, plus écologique, et plus accessible à tous ! Vous n’aurez tout simplement qu’à faire bouillir de l’eau dans une grande casserole, et y plonger tous les ustensiles pendant quelques minutes, et voilà ! Une fois terminé, laissez-les égoutter et essuyez avec un chiffon bien propre.

Certains ustensiles présentent déjà des instructions sur leur désinfection précise, vous n’aurez tout simplement qu’à bien les suivre et c’est tout !

• Réchauffez l’eau

Une fois que tout est désinfecté, préparez l’eau. Il s’agit ici de le faire chauffer. Nous insistons bien sur le mot « chauffer » et non pas « bouillir ». C’est très différent ! L’eau obtenue ne doit absolument pas être chaud bouillant, avec une température qui dépasse les 80°. Une simple température aux environs de 40° serait largement suffisante. Le but serait que le miel puisse parfaitement se mélanger à l’eau, sans qu’il ne perde de ses vertus naturelles et de ses arômes. Et vu que la ruche fait environ une température moyenne de 35°C, obtenir une température d’eau approximative pourrait vraisemblablement aider.

Attention cependant, outre d’avoir de l’eau à la parfaite température, il est aussi très important de bien choisir le type de l’eau à utiliser. Il est recommandé de vous orienter vers du gallon d'eau non chlorée, bien filtré. C’est gage de la bonne qualité du nectar

• Rajoutez le miel

L’eau réchauffé, gardez votre casserole à feu moyen et commencez par incorporez le miel. Remuez petit à petit jusqu'à ce que l’ingrédient se dissolve. La quantité de miel conseillée pour 3 litres d’eau douce est notamment de 900 grammes. Mais sachez qu’en fonction du goût que vous désirez de votre hydromel, vous pouvez y rajouter plus ou moins de miel. 

Pour un hydromel très sec, c’est-à-dire pas très sucré, juste 750 à 800 grammes de miel peut suffire. Tandis que pour un mélange un peu sucré, allez-y jusqu’à 1kg. 

Mais outre le goût sucré, la quantité de miel dans l’eau peut aussi jouer gros sur taux d’alcool présent dans le mélange final, après fermentation. Si vous voulez par exemple que votre hydromel atteigne un taux d’alcool de 13%, vous devriez compter à peu près 300 grammes de miel par litre d’eau.

Une fois que vous obtenez un mélange assez mousseux, vous pouvez désormais éteindre le feu. Laissez votre mélange reposé. Pour que le duo de miel/eau reste parfaitement pur et agréable en bouche, vous pouvez vous débarrasser de l’écume, il s’agit notamment de la substance blanche qui s’est formée au-dessus du mélange après l’avoir enlevé du feu. Pour ce faire, vous pouvez tout simplement vous en débarrasser avec une passoire (toujours bien stérilisée).

• Versez le mélange dans la cuve de fermentation stérile

L’étape suivante est maintenant de verser le mélange eau/miel dans la cuve de fermentation bien stérile que vous avez déjà préparé à l’avance. Il peut s’agit d’un récipient en verre, en plastique, en ou en inox qui servira de fermentateur de votre hydromel.

Il peut être un grand récipient, comme une bouteille moyenne en fonction de ce que vous avez en main. Il est tout à fait possible d’utiliser plusieurs cuves de fermentation pour accueillir un à quelques litres de boissons à fermenter.

Il est toutefois important de préciser que le récipient que vous allez choisir doit être assez large afin de contenir votre liquide. En aucun cas, il ne doit être rempli jusqu’au bout. Mettez-vous en tête que le processus de fermentation va faire naître du gaz carbonique dans le mélange. Et s’il n’y a pas assez de place dans la bouteille, le contenant risquerait gros de s’exploser. Pensez donc à y faire de la place pour que le gaz puisse s’échapper.

• Lancer la levure

Une fois que le mélange est bien incorporé dans sa cuve de fermentation, il est temps d’y rajouter la levure. A ce moment-là, vous devez bien veiller à ce que le mélange eau/miel ne soit pas trop chaude, si non, la levure sera directement inactive. Plus précisément, vous devez patienter pour que le mélange soit assez tiède, avec une température qui n’excède pas les 32 °C. Pour vous en assurer, vous serez invité à utiliser un thermomètre. Ce n’est ainsi que vous serez parfaitement sûr avant l’ajouter de la levure. 

Quant à la quantité de levure à y incorporer, il n’y a pas vraiment de mesure exacte. Mais ce qui est sûr, c’est qu’il n’y a pas besoin d’y verser tout le paquet dans le gallon. A peu près la moitié pourra suffire. Le reste pourra être conservé dans un sac bien hermétique et dans un endroit bien frais, comme un réfrigérateur pour une utilisation ultérieure.

Après que la levure soit versée dans le liquide, fermez bien le couvercle, et secouez le mélange avec ardeur, pendant plusieurs minutes pour que chaque ingrédient s’incorpore ensemble.

Maintenant, vous n’aurez plus qu’à mettre votre hydromel de côté pour sa fermentation.

Où placer la cuve d’hydromel durant sa fermentation ?

Où placer la cuve d’hydromel durant sa fermentation ?

Laisser la cuve de fermentation de côté est essentiel, mais pour que cette fermentation se passe bien comme souhaité, et dans les délais souhaités, il est nécessaire de la mettre dans la bonne place.

Pour qu’il fermente bien, il faudra notamment placer le pichet dans un endroit sombre et frais. Faudra vraiment éviter les pièces froides. Gardez l’hydromel bien à l'abri de la lumière directe du soleil afin que le processus de fermentation se passer comme prévu.

Selon la température et les conditions d’emplacement, ce processus de fermentation peut prendre entre 3 semaines à 6 semaines. Mais par mesure de sécurité, il est généralement recommandé de ne le mettre en bouteille qu’à partir de la 5eme semaine.

Les autres ingrédients possibles pour faire de l’hydromel maison

En fonction de vos goûts, de vos humeurs et de vos envies, il est tout à fait possible de rajouter d’autres ingrédients à votre hydromel maison.

Cela vous fera ressortir du classique, tout en y apportant des nouveaux arômes.

Vous pouvez par exemple placer au fond de la cuve :

- Des baies (ou autres fruits de votre choix)

- Des tranches d'orange (la peau seule ou l’ensemble)

- Des raisins secs 

- …

Si vous décidez de faire ce genre de rajout, vous devez vous y prendre bien avant de verser le liquide dans la cuve de fermentation. Chaque ingrédient sera à placer bien au fond du contenant. Les connaisseurs ne choisissent pas leur fruit au hasard. Les raisins secs, par exemple, sont ajoutés en tant que nutriment naturel pour la levure. A la fin de la fermentation, vous allez remarquer qu’ils n’auront aucun goût prononcé lors de votre apéritif.

Laissez un commentaire

* Nom
* Adresse e-mail (Non publié)
   Adresse de votre Site web (Site url withhttp://)
* Commentaire
Saisir le code